02 février 2014 ~ 1 Commentaire

Semaine 14 : Un point sur les blessures

S’il y a bien un secteur d’activité qui ne connaît pas la crise, c’est bien le secteur médical. Et pour cause : les salles d’opérations et de kinés sont peuplées par une horde de plus ou moins grands joueurs de NBA, sur qui une malédiction semble s’être abattue cette année. Plusieurs All-Star demeurent incertains ou certains de ne pas pouvoir participer (Russel Westbrook, Chris Paul, Kobe Bryant, Derrick Rose). 

 

 

Tout a commencé par la rechute de Derrick Rose, un mois à peine après être revenu de sa blessure contractée durant les playoffs 2012 l’empêchant de jouer pendant une saison entière. Fin novembre, il se blesse à nouveau, après seulement 10 rencontres et une moyenne de 16 points par matchs. Sa date de retour n’est pas connue, mais il reviendra au mieux pour les prochaines playoffs, au pire pour la saison prochaine.

Il n’aura même pas eu le temps de croiser Kobe Bryant, qui est lui revenu courant décembre d’une blessure contractée en mars 2013. Il a alors pu jouer 6 matchs, à 14 points de moyenne, avant de se blesser à nouveau. Sa date de retour devrait être fixée dans 3 semaines, après une nouvelle examination médicale.

 

 

Autour de ces deux superstars, quelques autres grands joueurs ont subi un bien mauvais sort : Chris Paul, le meneur star des Los Angeles Clippers, s’est blessé pour 6 semaines et devrait être de retour courant février.

Russel Westbrook, après une série de plus de 400 matchs consécutifs joués (5 ans ininterrompus !), a dû se faire opérer du genou avant le début de la saison. Il est revenu, a fait quelques bons matchs, et a dû se faire réopérer.

Eric Bledsoe quand à lui reste sur sa meilleure moitié de saison. Son association à Goran Dragic en attaque était excellente, et Phoenix étant le surprenant 6° de la conférence ouest. Toujours 6°, Phoenix semble avoir réussi à se passer de lui, mais il est dommage de le voir stoppé dans sa vertigineuse progression.

 

Autre joueur qui nous laisse sans nouvelles, Danilo Gallinari : blessé au genou en avril dernier, il pourrait bien faire une saison blanche, laissant ses Denver Nuggets orphelins d’un de leurs meilleurs éléments. Avec en plus l’excellent Ty Lawson et l’explosif Nate Robinson qui viennent successivement de prendre leur billet pour l’infirmerie, autant dire que les Nuggets sont privés de plusieurs de leurs meilleurs éléments. Ce qui profite à Evan Fournier pour s’affirmer dans la rotation, bien qu’il soit un poste 2 naturel et qu’il joue essentiellement meneur de jeu actuellement pour pallier à ces absences.

 

 

Passons maintenant à l’équipe en méforme du moment : Les San Antonio Spurs. Malgré la gestion impeccable de ses meilleurs éléments en terme de temps de jeu limité, le sort s’abat sur les pauvres texans. Danny Green, Tiago Splitter, Kawhi Leonard et Manu Ginobili se sont tous blessés successivement pour une durée plus ou moins longue. 3 titulaires en puissance et le 6° homme de toujours, qui a bien un niveau de titulaire, ça fait mal à une équipe. Jeff Ayres en profite au poste de pivot, lui qui jouait peu, Nando De Colo également (il a même été titulaire), mais les spurs accusent le coup et restent sur 3 défaites consécutives (fait très rare pour cette équipe si régulière dans l’excellence).

 

 

Atlanta a aussi perdu deux titulaires : Al Horford, le pivot et élément central du jeu des Hawks, et le jeune meneur prometteur Jeff Teague sont toujours hors d’état de nuire à leurs adversaires.

 

Chez les Nets, alors que Deron Williams revient progressivement dans la rotation, Brook Lopez va rater toute la fin de saison. Depuis sa blessure, le jeu des Nets s’articule autour d’un grand pivot défensif, Kevin Garnett, et un jeu plus ouvert, plus régulier. Reste à savoir si la blessure de Brook Lopez n’aura pas été bénéfique pour le collectif de Brooklyn, qui commence enfin à gagner ses matchs.

 

 

L’équipe de bras cassés du moment reste encore et toujours les Los Angeles Lakers : les trentagénaires Pau Gasol, Kobe Bryant, Steve Blake et Steve Nash sont tous blessés. S’ajoutent à eux les plus jeunes Jordan Farmar et Xavier Henry. Pas étonnant de les voir sombrer dans les bas-fonds de la conférence ouest,

 

 

3 équipes semblent épargnées par les blessures : Miami, Indiana et Portland qui n’ont aucun problème à ce niveau. Danny Granger est bien revenu à Indiana et est un 6° homme de luxe. Sinon, rien à signaler à part que ce n’est pas un hasard si ces équipes trustent le haut du classement.

(A noter : Nicolas Batum est doublement blessé aux doigts, mais il peut quand même jouer. Cela explique d’ailleurs en partie sa baisse de forme ainsi que la baisse de niveau général de Portland)

 

On peut constater que plusieurs des (nombreux) joueurs que j’ai cité ont un jeu très athlétique : Eric Bledsoe, Russel Westbrook, ou encore Derrick Rose sont des joueurs qui attaquent énormément le cercle malgré leur taille inférieure aux pivots qui viennent défendre sur eux près du panier. Et à force de trop tirer sur la mécanique, ça casse. Il y a aussi les « papys des parquets », qui sont logiquement plus fragiles, comme Bryant, Gasol, Nash et Ginobili, et qui sont plus fragiles que les autres.

À part ça, difficile de tirer des conclusions autres que la malchance de toutes ces blessures. La saison est tronquée par ces enchaînements de blessures, une équipe comme Chicago a par exemple perdu son meilleur joueur et son statut de favori. Ils ont même entamé leur reconstruction en envoyant Luol Deng à Cleveland.

Si j’ai oublié un joueur important à vos yeux, signalez le dans les commentaires !

 

 

 

Tags:

Une réponse à “Semaine 14 : Un point sur les blessures”

  1. Pas d’oubli à ma connaissance mais je crois que Jeff Teague à joué cette nuit tout comme Pau Gasol la nuit précédente…


Laisser un commentaire

Earjerseyqq104 |
Ecole de handball de St-Méen |
Nataliefolan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Anahali1990
| ON-LINE News channel
| Le vélo, un vrai roman